L’autopromotion immobilière : VRM et habitat durable

vendredi 26 septembre 2008

J’ai trouvé l’information suivante sur le hub « Architecture et développement durable » de Viadeo. L’autopromotion immobilière me semble un excellent exemple d’application pour le VRM (Vendor Relationship Management) qui ne peut trouver des concrétisations – dans un premier temps – que par des regroupements d’acheteurs.

L’autopromotion, une nouvelle voie vers l’habitat collectif durable?

L’autopromotion part d’une idée simple : celle de particuliers qui se regroupent afin de concevoir, de financer et de réaliser ensemble un projet immobilier, conçu pour répondre aux besoins d’espace, aux attentes sociales ainsi qu’aux possibilités de financement de chacun. Les avantages sont multiples:

  • Les personnes conçoivent et réalisent des habitats qui correspondent avec précision à leurs besoins et attentes (espaces, équipements, qualité environnementale…), possibilité qui n’existe pas sur le marché conventionnel avec une offre forcement standardisée.
  • Les programmes prévoient souvent des équipements et espaces mutualisés (buanderie, salle de fête, chambres d’amis, aire de jeu…).
  • Le processus permet de rencontrer les futurs voisins bien avant l’emménagement et de partager avec eux l’histoire passionnante de la réalisation du projet. Ce principe permet de passer à un voisinage choisi au lieu d’un voisinage subi.
  • L’autopromotion permet une économie de 15 à 20% par rapport à un logement du marché privé à qualité égale compte tenu de l’absence de certains frais. Une économie supplémentaire de 20% peut être réalisée par la prise en charge de certains travaux de finition par les acquéreurs. L’autopromotion ouvre ainsi un accès à des logements de très grande qualité à des foyers avec des moyens modestes.

Le concept d’autopromotion rencontre un vrai succès dans le nord de l’Europe et notamment en Allemagne où certaines villes réservent 15% du foncier destiné au logement à ces groupes. 150 projets ont été réalisés dans la seule ville de Fribourg depuis 15 ans. Aujourd’hui des initiatives émergent en France. L’approche organisationnelle est généralement complétée par le concept bioclimatique de la construction afin de viser une qualité durable cohérente.
Nous sommes convaincus qu’une place existe aujourd’hui pour la démarche citoyenne et participative dans l’habitat. Afin de favoriser l’émergence et la réussite des projets nous diffusons des informations sur notre site et sur un blog spécifique et vous donnons rdv sur un nouveau forum consacré à la question et au projets dans le Sud de la France.

http://www.toitsdechoix.com
forum d’échange: http://autopromotion.xooit.com
blog de l’autopromotion: http://autopromotionsudfrance.hautetfort.com


Acheter Groupés : le VRM en action !

dimanche 16 mars 2008

Je découvre ceci sur le blog de Xavier de Mazenod, un explorateur du web:

Le site achetons groupés propose aux acheteurs de se réunir pour obtenir des prix intéressants. C’est très clairement une application concrète du principe du VRM (Vendor Relationship Management). Dans la mise en relation entre l’offre et la demande, dans notre système économique actuel, tout l’effort est fourni par le détenteur de l’offre. Il s’en suit une déperdition d’énergie, un gaspillage qui ne vont pas dans le sens de l’optimum global. Si les acheteurs faisaient plus l’effort d’aller chercher l’offre, le fournisseur pourrait se concentrer sur son vrai métier : la production. Tant que ce n’est pas le cas, le fournisseur est obligé de faire de la pub, de distribuer des tracts dans les boîtes aux lettres et on obtient un produit deux fois plus cher (en effet, le coût de la distribution d’un bien est en général supérieur à 50% du prix de vente).

VRM Project est un groupe de réflexion autour de ce thème. Ils ne prônent pas une inversion de la situation mais un rééquilibrage. Je crois également qu’on a beaucoup à gagner à aller dans ce sens, à la fois dans une optique de réduction du gaspillage, et dans un soucis de redonner à la concurrence son véritable rôle (seuls les produits au meilleur rapport qualité/prix devront survivre). Voir l’article précédant qui illustre à merveille ces propos.


Le VRM, on n’y est pas encore…

dimanche 16 mars 2008

Je suis tombé sur cette pub pour un nouveau packaging qui m’a laissé le cul par terre :

pub.jpg

FRÖVI WHITE

C’est en effet ça le marketing, mais de là à l’écrire…


Achats groupés : le VRM en action

dimanche 16 mars 2008

Je découvre ceci sur le blog de Xavier de Mazenod, un explorateur du web:

Le site achetons groupés propose aux acheteurs de se réunir pour obtenir des prix intéressants. C’est très clairement une application concrète du principe du VRM (Vendor Relationship Management). Dans la mise en relation entre l’offre et la demande, dans notre système économique actuel, tout l’effort est fourni par le détenteur de l’offre. Il s’en suit une déperdition d’énergie, un gaspillage qui ne vont pas dans le sens de l’optimum global. Si les acheteurs faisaient plus l’effort d’aller chercher l’offre, le fournisseur pourrait se concentrer sur son vrai métier : la production. Tant que ce n’est pas le cas, le fournisseur est obligé de faire de la pub, de distribuer des tracts dans les boîtes aux lettres et on obtient un produit deux fois plus cher (en effet, le coût de la distribution d’un bien est en général supérieur à 50% du prix de vente).

VRM Project est un groupe de réflexion autour de ce thème. Ils ne prônent pas une inversion de la situation mais un rééquilibrage. Je crois également qu’on a beaucoup à gagner à aller dans cette direction, à la fois dans une optique de réduire le gaspillage, et dans un soucis de redonner à la concurrence son véritable rôle (seuls les produits au meilleur rapport qualité/prix devront survivre).